En voyage sur les routes de l'Europe et de l'Asie

L'Albanie, une belle découverte

Avant d’arriver dans ce petit pays, nous ne savions pas grand-chose. Mises à part quelques lectures de guide touristique qui nous avaient peu enchanté… Ce n’est pas un pays dont on entend parler régulièrement. Nous arrivions donc avec comme à priori que les routes étaient en très mauvais état et que ce n’était pas un pays très « sûr ». Quelques jours avant de passer la frontière, nous étudions un trajet bis pour passer le moins de temps possible en Albanie…

A la sortie de Podgorica, capitale du Monténégro, nous croisons 2 jeunes autostoppeuses : on se regarde et on se dit : « on les prend ? » Une des 2 me dit : « Do you speek english ? » Nous nous doutions de leur nationalité du coup je lui répond : « on est français » et là : euphorie totale de Maëlys et Solène qui sont parties de Toulouse en stop et qui, comble du hasard, rejoignent la Mongolie en mai 2019 (comme nous !). On devrait les recroiser sur la route ces 2 là !

Une fois en Albanie, nous trouvons des routes plutôt correctes et ne sommes pas plus inquiétés que ça. Arrivés à Shkodër,  nous ressentons tout de suite une atmosphère proche de celle du Maroc que nous connaissons bien ! On se balade un peu dans la ville et on découvre des petits marchands un peu partout sur les trottoirs vendant des légumes, du poissons frais, du tabac en vrac, de l’huile d’olive artisanale… On s'y sent déjà bien ! La nuit tombant dès 16h30, nous cherchons rapidement un endroit où nous poser. Pas très adepte des campings, Gaëtan, intuitivement, se met tout de même à suivre un panneau directionnel « camping ». En même temps, on ne connait pas le pays… Nous arrivons sur un lieu magique : les enfants ravis découvrent une piscine tant convoitée depuis quelques semaines et en prime nous sommes au pied de la forteresse Rozafa.

Au vu du prix du camping et de notre 1er resto (17€ pour 4) nous nous rendons vite compte que le coût de la vie est dérisoire pour nous. Gaëtan en profite pour faire réparer son téléphone qui ne rechargeait plus. On se dit que peut-être nous pouvions faire rehausser le camping-car ici ? Ils doivent savoir le faire et ça ne devrait pas être très cher… Gaëtan se renseigne auprès des locaux qui nous dirigent vers la capitale. Après avoir passé quelques jours à Shkodër nous nous dirigeons vers Tirana. Les routes sont toujours correctes…

Tirana : ville embouteillée mais fort agréable ! Des maisons de toutes les couleurs, un musée national d’histoire très complet, qui nous en a appris beaucoup sur ce pays, des gens avenants, souriants, bref, tous nos préjugés sont levés. Nous trouvons notre petit garage et notre maison mobile a « enfin » pris de la hauteur ! Et ça n’a pas été simple ! Les négociations avec les mécanos qui ne parlent pas anglais étaient sympas ! Ils ont fini par appeler un de leurs amis qui a joué au traducteur en français.

Nous voulions que le camion prenne au moins 5 cm. Après ajout de la 1ère lame (comme préconisé par les mécanos) nous n’avions gagné que 1,5cm… Aïe… on est encore loin de l’objectif ! On décide, malgré la réticence des gars, d’en rajouter une 2ème. En fait, ils ont peur que le camion tangue trop. Mais au vu de notre chargement, nous sommes convaincus que ce sera mieux. Résultat final : + 6cm ! Youpi !!!!

et pendant ce temps...

En quittant la capitale nous sommes 2 fois plus ravis d’avoir fait cette intervention quand nous constatons l’état de la route plus que médiocre voir déplorable !

Dans le précèdent poste sur la Croatie, nous nous plaignons de rouler à 60 km/h… et bien nous n’étions pas au bout de nos peines. Parce qu’en Albanie on doit être en moyenne à 40 km/h. Nous avons aussi compris pourquoi le guide touristique déconseillait de rouler la nuit… De toute façon, nous ne sommes pas pressés, nous avons le temps ! Et nous avons envie de prendre notre temps ici ! Souvent les Albanais que nous croisons sur la route nous sourient et lèvent le pouce en l’air, comme pour dire merci d’être ici. Ils nous demandent souvent aussi si nous sommes bien, si nous aimons l’Albanie ; Ils sont très soucieux de ça. Ils semblent heureux que leur pays soit enfin ouvert au tourisme après toutes ces années sous l’emprise d’une dictature communiste. De plus, ce pays jouit d’un potentiel touristique qui devrait l’aider à progresser ces prochaines années. Mais pour ça, ils ont de gros progrès à faire sur la gestion de leurs déchets...

On retrouve partout le drapeau national, qui a pour emblème, l'aigle à double tête. Au  abord des routes, on voit aussi beaucoup de bunkers un peu partout, surtout dans les campagnes. Et s'il n'y a plus de vieilles Mercedes en Allemagne c'est qu'elles sont toutes en Albanie !

 

 

 

Nous rejoignons la côte et nous faisons escale dans le parc national de Karavasta et ses Pélicans. Le littoral est resté très sauvage.

Nous faisons un détour par les terres pour visiter Gjirokaster, une ville fortifiée inscrite au patrimoine de l'UNESCO. Ses ruelles escarpées, sont très étroites et pavées. C'était juste en camping-car, mais ça passe 😉  ! Tilio a fait sa première coupe de cheveux albanaise pour 1,70€. Nous avons apprécié cette courte escale.

 

 

Sur la route nous avons découvert un site assez original : Blue Eye. C'est une source qui jaillit du sol et donne un effet bleu.

Nos derniers jours en Albanie, nous les passons tout près de la frontière grecque.  Nous visitons le sympathique site archéologique de Butrint.

Nous terminerons ce poste quand même par vous dire que si vous voulez voyager vers une destination dépaysante, proche de chez nous et vraiment pas cher : nous vous conseillons l’Albanie !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Seguin 15/11/2018 14:39

Coucou les voyageurs comment aller vous ? c est chouette de vous suivre merci pour les belles photos nathael passe le bonjour à Tilio bisous à vous 4