En voyage sur les routes de l'Europe et de l'Asie

Le Kirghizistan #2, maintenant tu connais !

Nous sommes de retour à la capitale avec les yeux qui pétillent et émerveillés des paysages croisés au lac de Song Kul. On récupère nos visas pour la Russie. Enfin ! On en a presque fini avec toutes ces obligations administratives. Il restera les visas chinois que nous demanderons à Oulan Bator en Mongolie. On ne quitte pas tout de suite la capitale car nous devons changer nos amortisseurs et les biellettes de la barre stabilisatrice qui sont « usés ». Nous trouvons un garage, un peu par hasard et nous rencontrons Rustam. Il parle anglais ! C’est une aubaine ici ! Il nous envoie chercher les pièces dans un magasin plus loin mais pas de bol ils ne les ont pas. Ils nous recommandent d'aller dans un grand bazar spécial pièces autos. Gaëtan trouve et persuadé d’avoir fait une bonne affaire puisque les pièces sont 2 fois moins cher que ce que nous avait annoncé Rustam. Étant Vendredi, nous devons retourner au garage que le lundi suivant. Du coup on décide de faire plaisir aux enfants en allant dans un Aqua Park où les garçons s’en donnent à cœur joie !

Le lendemain, nous retrouvons nos amis les Mollalpagas que nous avions quitté au Turkménistan 1 mois plus tôt. Nous sommes tous heureux de nous retrouver ! Pour leur retrouvaille, Tilio et son pote Victor se sont fait un programme : Lego, Lego et Lego !

On passe aussi notre dernière soirée en compagnie de Val et Luc qui prennent la route pour la Mongolie où nous nous sommes donné RDV mi-juillet. Pour nous, c'est programme : apéro, apéro et apéro ! Et tajine aussi. D'ailleurs, merci Luc ! Quant à Sylvain et Audrey, ils nous racontent leur périple sur la Pamir Highway au Tadjikistan. Une incroyable aventure.

Arrivés au garage le lundi à 11h, Rustam est cash : les amortisseurs fabriqués en Chine sont de très mauvaises qualités. Il ne les changera pas. Quant aux biellettes, il s’active pour les remplacer.

Il démonte, coupe même les anciennes biellettes à la meuleuse. Ça devrait prendre une petite heure… mais ça, c’est s’il avait eu les bons outils… Et oui, FORD a conçu des outils spéciaux pour changer les pièces… Bref, c’est compliqué. C’est même complètement galère ! Nous repartons du garage à 19h sans les biellettes de remontées, nous devons retourner au garage le lendemain avec de nouvelles pièces. Après avoir passé une journée bien pourrie, on profite d'une bonne soirée en compagnie de nos amis Les Mollalpagas et une autre famille française qui fait également le même trajet que nous. C’est la Smalaventure : Jérôme, Caroline et leurs 4 enfants Elias, Noëlia, Kyan et Jonas. Ils ont tout quitté en France pour faire cette belle aventure ! On les recroisera, c'est sûr !

Comme convenu, le lendemain on rachète des biellettes et on ramène les amortisseurs made in China. De retour au garage, Rustam remonte les nouvelles pièces en moins d’1H. Eh bien ! Quelle aventure ! Maintenant Gaëtan a une nouvelle devise, c’est : « Dorénavant, je ne changerai les pièces que lorsqu’elles seront cassées ! » Fin de citation. On n’en parle plus.

On peut ENFIN quitter la ville et se diriger vers le lac Issyk Kul :  2ème plus grand lac du monde après le lac Titicaca en Amérique du Sud. Il est tellement grand qu’on dirait la mer ! L’eau, aux reflets turquoises, est même légèrement salée mais très froide. On est à 1800 m d'altitude.

On commence le tour par le nord. Sur cette partie du lac, les accès aux plages sont limités car il y a pas mal de structures touristiques donc privés. On s’arrête faire une halte baignade dans des sources chaudes. A défaut de pouvoir se baigner dans le lac trop froid pour nous, c’est plutôt agréable de se prélasser dans de l’eau à 38°C !

Sur la côte sud, nous retrouvons 3 familles françaises : Les Mollalpagas que je ne présente plus… Aventuracinq (Sabine, David et leurs 3 enfants Pauline, Gabin et Elise), ils sont sur le retour et la p’tite troupe (Nicolas, Caroline et leurs 2 loulous Valérie et Vincent) qui sont, eux aussi, sur la même route que nous. On est posé sur un bivouac de rêve, on passe un agréable moment à échanger sur le voyage,  mais aussi sur notre vie « d’avant », à refaire le monde quoi ! C'est chouette toutes ces familles sur la route. Nous ne pensions pas en croiser autant.

Les enfants aussi passent du bon temps ensemble.

A force de se taquiner, Gaët et Sylvain finissent par se baigner, 2 minutes pas plus, parce que, quand même, elle est très froide ! C’est frustrant de voir cette belle étendue d’eau turquoise et de ne pas pouvoir barboter… J’ai également réussi à me « tremper » mais pas furtivement ! Juste pour dire que je l’ai fait 😉 mais pas de preuve en image ! 

Canyon Fairy Tale : on part en balade avec les Aventuracinq découvrir ce très beau canyon. Les enfants partent devant et nous, ben on les suit ! Sauf qu’ils passent par les chemins non conventionnels. Pour monter ça va, mais pour redescendre sur de la terre très fine et glissante… comment dire… on s’est bien marré ! Hein Sabine ? !!! 😉 Mais ça en valait la peine. Le décor est juste féérique.

Et ce soir-là, le coucher de soleil sur notre bivouac au bord du lac est splendide aussi.

Gaëtan ne pouvait pas quitter le Kirghizistan sans rencontrer un constructeur de yourtes… Nous sommes donc allés visiter l’atelier de Mekenbek. Ce dernier a réalisé de très belles yourtes aux États Unis, Allemagne et Russie. C’est un artisan renommé au Kirghizistan. Son sourire et l’accueil qu’il nous a offert est à l’image de ses compétences. Il nous a montré ses réalisations, fait visiter son atelier et en échange, nous lui avons montré notre yourte en photo ainsi que quelques réalisations de Gaëtan.

Les yourtes qu’il réalise sont toutes en bois. J’apporte cette précision car ce n’est pas le cas de toutes les yourtes ici ! Les Kirghiz fabriquent des yourtes en métal moins chaleureuse mais certaines offrent tout de même une belle esthétique. Mais nous restons conquis par les yourtes en bois. Non, Gaëtan ne se reconvertira pas en soudeur 😊

La yourte est très présente au Kirghizistan. Nous ne pensions pas en voir autant ici. D’ailleurs, sur le drapeau national est représenté le toono (anneau central du toit) de la yourte.

Djeti Oguz : A seulement 20 km du lac et à 2000 m d'altitude nous sommes encore sur un bivouac de rêve, au pied des falaises rouges et bercés par le « doux » bruit de la rivière…

C'est toujours cool d'être proche d'une rivière, on en profite pour faire la vaisselle ou des lessives tout en papotant 😉

Nous nous régalons à faire de belles randonnées. La première, au travers des falaises à se faire survoler par des aigles et des faucons... On prend un bon bol d'air pur !

Le lendemain, on se lance sur une plus grande balade ; on assiste même à un montage de yourte ! On sent bien que nous sommes sur un lieu touristique au vue de ces nombreux camps de yourtes.

Après 9km, nous arrivons au pied d'une jolie cascade.

Maintenant il faut faire le trajet retour… on est motivé mais quand un camion s’arrête pour nous proposer de nous emmener, on ne peut pas refuser. Ça ne se fait pas ! On aura quand même fait une jolie rando de 13km.

Il est temps de remonter en direction de la frontière Kazakh. Pour notre dernière nuit au Kirghizistan, on s’arrête en bord de route près d’un étang. On s’aperçoit qu’on est peut-être sur une propriété privée, on va donc voir la maison d’à côté. Nous faisons donc la connaissance de Raima, sa femme et leur bébé d’1 an. Ils viennent boire un verre dans notre camping-car. Ils ne parlent pas un mot d’anglais mais nous arrivons à échanger avec les gestes. On est devenu très fort ! Ils nous offrent le fameux chapeau traditionnel Kirghiz que beaucoup d’hommes arborent.

Le lendemain matin, ils nous ont invité à prendre le petit déjeuner dans leur petite maison. Une seule chambre, une toute petite cuisine et un petit salon avec une table et un canapé. C’est tout. Ah si ! il y a une grande télé accrochée au mur 😉. Nous sommes vraiment content d’avoir pu partager nos derniers instants au Kirghizistan en compagnie d’une famille locale. Ça termine en beauté notre séjour que nous avons largement adoré. Entre les paysages à couper le souffle et toutes ces belles familles françaises rencontrées sur notre route... Ce pays fera surement parti de notre Top 5 ! 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fabienne 19/09/2019 23:10

Salut les Globetrotters !
J'ai pris du retard... Mais je suis l'ordre chronologique...
Votre blog me fait rêver depuis le Pont de Tanus...
C'est sûr que le Kirghizistan fait parti du top 5 : il n'y aurait pas 2 fois plus de photos que dans les publications précédentes ???
Je vous fais de gros bisous aveyronnais ????????????????

Sabine 01/07/2019 06:21

Hey, les copains!!
J'avoue qu'on a bien rigolé pendant cette randonnée..
Pas sûre que je refasse un jour une descente pareille !!
On vous suit avec plaisir...
Des bisous à vous 4