En voyage sur les routes de l'Europe et de l'Asie

La Mongolie #2 "c'est epoustouflant" !

Oulan Bator… cette ville d’1,5 millions d’habitants est énorme ! Plus d’1/3 de la population mongole réside ici alors que le territoire est très vaste. Pas étonnant qu’on puisse parcourir des kilomètres sans voir aucune âme qui vive. Entre nos démarches administratives, on visite les quelques monuments et musées sous la pluie.

- Le musée des dinosaures : des chercheurs ont trouvé des squelettes de dinosaures dans le désert de Gobi. Plutôt petit, moi j’ai trouvé ça suffisant alors que Tilio demandait son reste ! On n’a pas les mêmes centres d’intérêt 😉

- Le musée national qu’on a tous trouvé très intéressant. Il est plutôt vaste et pas surchargé, ce qui fait de lui un musée agréable à visiter. Nous avons particulièrement apprécié la partie sur les vêtements d’époque avec ses couleurs vives.

- Le temple Gandan : Ce n’est pas tant le temple qui est impressionnant mais plutôt son bouddha qu’il abrite. J’ai adoré la réaction de Mali lorsqu’il est entré : « Waouh ! c’est trop beau mais il est ENORME ! » Effectivement ce bouddha en cuivre fait 25m de haut.

La ville contraste complètement avec le reste du pays. On sent une population qui s’occidentalise vivant à 200 à l’heure. Il y a des constructions d’immeubles partout, la ville est ultra embouteillée, sans parler du taux de pollution qui est très élevé. On sera content de retourner à la campagne.

Et enfin, le moment qu’on attendait tous avec impatience : vendredi 19 juillet, les copains sont arrivés ! Yann, Mélissa, Enora et Tilouan sont venus passer 3 semaines (et demi, ben oui ils y tiennent 😊) en Mongolie. De 4 on passe à 8 dans notre camping-car. On part donc vers le parc national Terelj à une quarantaine de kilomètres à l’est d’Oulan Bator. La route est pourrie, du coup il nous faut 2h pour arriver à destination. Pour atteindre notre 1er bivouac, on franchit un gué ; puis on se met en mode 4X4 sur un passage un peu délicat, ça frotte un peu (même beaucoup au retour) mais ça passe. Au top, tranquille au bord de la rivière, on fête nos retrouvailles 😊

Petite balade avec découverte du rocher de la tortue et du temple Aryapala. C’est un centre de méditation et d’initiation. Les temples en Mongolie sont très colorés et donc différents de ceux qu’on a déjà pu visiter sur nos précédents voyages. Nous nous retrouvons en même temps qu’un groupe de femmes, contentes de prendre la pause devant l’objectif de Gaëtan.

A la sortie il pleut fort, très fort. On se met à l’abri en attendant que ça se calme car le camion est garé 3km plus loin. Les minutes passent et aucune accalmie à l’horizon.

Lorsque les femmes rencontrées plus tôt dans le temple sortent à leur tour, elles nous proposent de monter dans leur bus. Sans hésitation, nous montons à bord en se faufilant entre elles. Et là, c’est le spectacle ! Elles se mettent à chanter, à rire, elles nous offrent des bonbons. Ce fût une belle expérience, une scène de vie qui restera gravée dans nos têtes.

Nous avons découvert aussi un musée de cire. Les différents personnages importants dans l’histoire de la Mongolie ont été représenté dans ce très beau musée : les descendants du grand Kahn, Chinngis Kahn, Marco Polo… La petite touche finale est qu’on ait pu se déguiser avec les costumes d’époque. Bonne rigolade !

Petit décroché sur la route pour aller contempler la monumentale statue de Chinggis Khan de 40m. C'est un homme très important dans l'histoire de la Mongolie. Véritable guerrier, il a fondé l'empire mongol.

Retour à la capitale avant de repartir rejoindre le désert de Gobi, qui, avec le camping-car, n’est pas vraiment jouable (à moins de vouloir le laisser en rade là-bas). C’est donc en van russe avec chauffeur que nous partons pour 6 jours en excursion. Et Soyoloo sera notre pilote !

Depuis le temps que nous croisions ce type de camion et que nous avions flashé dessus, nous sommes contents de partir avec celui-ci !

 Nous partirons l’après-midi, après avoir déposé notre dossier de visa chinois. La veille, Gaëtan ne retrouve plus les tickets (vouchers). Sans eux, ils ne nous laisseront pas entrer dans l’ambassade donc nous ne pourrons pas laisser nos demande de visa… avec l’aide de Yann et Melissa, nous retournons le camion avant que Gaëtan, au bout de 2h30 de recherche intensive, les retrouvent dans une de ses poches de chemise, pliée dans son placard… Il est plus d’1h du mat’ quand on est soulagé (si on avait su…)

Mercredi midi, nous prenons donc place à bord. Il y a 9 places. 4 sièges à l’arrière pour les enfants, 3 au milieu et 2 devant. C’est plutôt confortable. Et heureusement car lorsque nous quittons la route pour aller sur les pistes, Soyoloo roule à 60km/h. Ça secoue un peu mais ce n’est pas désagréable. Je ferme les yeux à certains moments mais ça passe toujours. On a même l’impression que ce camion ne peut pas se renverser (enfin, c’est ce que je me suis dis pour me rassurer 😊). Gaëtan aura vraiment apprécié se faire conduire ! En mode, doigts de pied en éventail, journal à la main 😊.

Baga Gazrin Chuluu :

Premier bivouac en toile de tente entre des rochers de granit au milieu de la steppe et sous un bel orage ! On a même croisé un serpent... Les enfants se souviendront de cette nuit en tente ! Mais le décor est magique !

Les prochaines nuits se feront en yourte. Nous rencontrons la famille de Soyoloo ou plutôt de sa femme Urnaa. En plein milieu de nulle part, ils vivent dans leur petite maison. Après une fin d’après-midi tranquille à faire du cerf-volant, la soirée fût plutôt sanglante… la famille éleveuse de mouton nous propose de participer à la mise à mort de 5 bêtes qu’ils vendront le lendemain au marché. Les hommes tuent et vident les moutons et les femmes trient les abats, les lavent… Ils font ça la nuit pour que les moutons ne soient pas stressés. Et Gaëtan le confirme : à aucun moment ils ne se sont débattus, ils sont restés calme jusqu’au dernier souffle. Drôle de soirée mais au cœur de la vie mongole…

Nous nous faisons balader au travers des pistes de camps de yourte, aux sites touristiques « immanquables ». C’est un circuit « classique » de tour operator mais qui n’a rien de désagréable. Nous avançons au rythme que nous voulons, Soyoloo nous laissant « libre » de changer le programme et surtout nous sommes « entre amis » et c’est l’essentiel pour nous ! Nous découvrons des lieux magiques, remarquables dans une ambiance détendue. On a même trouvé ce petit mot qui colle parfaitement : la Mongolie c’est « ÉPOUSTOUFLANT » !!

Tsagaan Suvargaa : de splendide formations rocheuses aux différentes teintes, jaune, rose, orange, rouge…

Gorge de Yolyn Am : elle est réputée par son glacier qui se forme autour du cours d’eau mais à cette période de l’année, nous n’avons pas vu un seul bout de glace ! Mais la balade fort agréable nous a permis d’observer 3 ibex (sorte de bouquetins) et d'autres animaux.

Notre voyage est en partie basé sur la découverte culinaire, Soyoloo nous a fait une dégustation de lait de jument fermentée. C'est LA boisson traditionnelle mongole. Au vu des photos, je vous laisse apprécier notre ressenti de cette découverte…

Les grandes dunes de sable du Gobi où les enfants s’en donnent à cœur joie en dévalant les pentes en luge et où Yann et Gaëtan feront leur plus belle nuit à la belle étoile. En Mongolie, la pollution lumineuse n’existe pas : le ciel est un vrai tapis d’étoiles !

Bayanzag : la plupart des squelettes de dinosaures ont été découvert ici. Il n’y a plus de chantier de fouilles mais le site est vraiment beau avec ses falaises orange.

Et ce soir-là, pour le dîner, c’est Soyoloo qui s’y colle. Il nous a préparé un ragout de mouton cuit avec des pierres chaudes à l'intérieur ; en tout honnêteté c’était très bon 😉.

Nous remontons en bus jusqu’à Oulan Bator tandis que Yann, Melissa, Enora et Tilouan continuent l’excursion. Nous nous retrouverons 5 jours plus tard à Karkorin. Nous devons rejoindre la capitale pour l’administratif. Les visas chinois… qui se sont transformés en visas russes !

Comme prévu, nous retrouvons les copains à Karkorin, après avoir parcouru un marathon administratif ! Nous avons nos esprits préoccupés mais c’est décidé à ce moment-là : nous partons vers la Corée du sud. On profite des copains et nous prenons notre temps pour revenir tranquillement sur la capitale.

A Karkorin, nous visitons le monastère d’Erdene Zuu. C’est probablement le site le plus visité de la Mongolie. Vieux de plus de 500 ans, il y avait plus de 60 temples dans l’enceinte avant que les soviétiques rasent pratiquement l’ensemble du monastère. Il reste néanmoins une poignée de temples.

Dans chaque temple, il y a bien sûr des bouddhas, mais on peut voir aussi ces divinités protectrices des lieux. Elles sont parfois déconcertantes.

Le 10 août, nous quittons les copains car nous devons rejoindre la frontière mongol-russe pour un passage le 12. Ils quitteront la Mongolie le même jour que nous mais seront plus rapidement arrivé à destination ! La route qui remonte au nord est pitoyable, la pire qu’on est faite ! Arrivée à la frontière, on se pose au bord d’une rivière pour nettoyer le camion qui a bien souffert sur les pistes. Les garçons nettoient leur vélo.

Ces 42 jours passés en Mongolie auront été très éclectiques tant les émotions auront été fortes. Entre des paysages à couper le souffle,  une faune sauvage omniprésente, le refus de nos visas chinois, les retrouvailles avec les copains, le changement de destination en catimini, une belle rencontre avec Soyoloo et Urnaa, l’éloignement de ma famille dans le deuil… tout ça réuni font qu’on se souviendra de la Mongolie qu’on a largement aimé. Et la route continue !

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article