En voyage sur les routes de l'Europe et de l'Asie

Come back to Russia !

Notre arrivée en Russie se fait tranquillement avec quand même un goût amer… Même si on a vite réagi à ce chamboulement de programme, on l’a bien en travers de la gorge. La Chine c’était dans nos têtes, même si le faire par le biais d’une agence (obligatoire pour traverser ce pays avec son propre véhicule) ne nous enthousiasmait pas trop au départ, on s’était fait à l’idée. C’était un peu des vacances dans le voyage. Bref, il faut passer à autre chose et surtout on a 3800 km à faire et l’ambassade de Russie en Mongolie ne délivre que des visas de transit de 10 jours quel que soit le nombre de kilomètre à parcourir. On doit donc se cantonner à rouler puisque en réalité nous n’avons que 8 jours pour atteindre Vladivostok (jour 10 : départ du ferry, jour 9 : dépose du camion au ferry). On passe tout près du fameux lac Baïkal mais sans en voir la couleur… non, pas le temps de s’y arrêter, c’est frustrant !

Comme notre 1er passage 1 mois et demi plus tôt, on traverse des forêts et des forêts, des sapins et des bouleaux à perte de vue ! Changement radical de décor avec la Mongolie !

On ne traverse que très peu de village : en même temps ce n’est pas trop étonnant car nous traversons une partie de la Sibérie ! Si en été il fait bon, les conditions hivernales ne sont surement pas les mêmes.  En restant sur l'axe principal, la route est correcte avec tout de même des tronçons en travaux. Dès que tu t'écartes de la route, c'est de la piste. On a même l'impression que le temps s'est arrêté dans certain village. On est tombé sur une ancienne pompe à essence... c'est seulement la deuxième rencontrée depuis notre départ !

Sur les tronçons en mauvais état, il y a surtout pleins de bosses que le camion n’apprécie pas du tout et nous non plus d’ailleurs… 3 ou 4 fois le camion tape fort sur des bosses et la dernière est fatale : un gros « crac » à l’avant se fait entendre. C’est quoi ça ? On s’arrête, on regarde partout, on ne voit rien. C’est quelques kilomètres plus loin, dans un chemin, qu’on entend de nouveau le bruit. Après une inspection plus longue le verdict tombe : nous avons cassé un ressort d’amortisseurs. Heureusement ça ne nous empêche pas de rouler. La prochaine grande ville avec un garage Ford est à plus de 2000 km…

La route continue, les jours se suivent et se ressemblent… on se réveille tôt, on roule, on s’arrête manger, on reprend la route et s’arrête de nouveau pour manger et dormir. Ça ne fait pas rêver hein ?! En plus, il pleut et il y a pleins de moustiques ! Résultat : les garçons ne sont pas sortis pendant 4 jours, ils sont intenables ! Mais ce n'est pas de leur faute, on les comprend… On se console avec les supermarchés où on trouve charcuterie et fromage... alors ce soir c'est "raclette party" !

Arrivés à la ville, le garage nous annonce qu’ils peuvent avoir la pièce sous 1 mois ! Bon, on va continuer comme ça jusqu’en Corée alors...

C’est au bout de 7 jours et 65h de route que nous parvenons au bout de nos 3800 km, à l’autre bout de la Russie (8h de décalage avec la France). Ce sera le point le plus extrême à l’est que nous aurons atteint avec le camping-car. Nous sommes à Vladivostok.

Maintenant on prépare le camion : il faut cloisonner entre la cabine et la cellule car ce sont les gars du port qui vont s’occuper de rentrer le véhicule dans le bateau la veille de notre départ et donc on ne veut pas qu'ils aient accès à nos affaires personnelles. Mardi matin, nous déposons notre cher compagnon de route au port puis nous allons à l’hôtel pour passer notre dernière nuit en Russie. Et là, c’est le drame… Au moment de fournir les passeports à l’accueil de l’hôtel : « où est mon sac ? Mon sac ? Avec les passeports, ma carte bleue, la carte grise du camion, les permis de conduire… » Je l’ai oublié sur un banc au port != On appelle direct le gars de l’agence du ferry qui nous a amené à l’hôtel pour lui faire part de mon « oubli ». Il nous dit qu’il nous rappelle dès qu’il sera au port. L’heure la plus longue de ma vie ! Rassurez-vous, l’histoire se termine bien 😉. Il a retrouvé mon sac et il nous l’a gentiment ramené. Ça nous était déjà arrivé lors de notre voyage en Asie il y a 6 ans. Donc on va dire que c’est arrivé pour ce voyage et que ça n’arrivera plus jamais ! Après cette frayeur, journée détente à Vladivostok : plage, balade, resto…

Mercredi 21 août, 14h : embarquement sur le ferry à destination de Donghae en Corée du sud. 21H de traversée sur la mer du japon (ou de l’Est) nous attendent. Nous avons une chambre privée avec 4 tatamis et un frigo bien frais 😉. Il y a même un bain chaud dans le bateau pour le plus grand plaisir des garçons ! La mer a été agitée les 2 premières heures mais est très vite revenue au calme. Nous accostons le jeudi 22 à midi, sous une chaleur torride...

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

guillaume O'Brien 05/09/2019 11:08

que d'émotion!!! un crack et un sac orphelin, le voyage n'est pas a long fleuve tranquille. l'aventure de votre quotidien de l'autre coté de la planète nous font continuer la route apres notre escapade estivale. merci les amis et bonne traversée. bises a tous les quatres .