En voyage sur les routes de l'Europe et de l'Asie

Le sud du LAOS et sa tranquillité

Comme toutes les frontières cambodgiennes, elle n'a pas très bonne réputation pour cause de corruption. Côté Cambodge, on nous demande de payer un papier pour le véhicule 20$. Gaëtan refusant de payer le douanier baisse à 10$. Mais résigner à ne rien payer du tout il lui fait bien comprendre qu’il ne lui donnera pas un centime et lui explique qu’on s’est fait dévaliser notre camping-car à l’arrivée au port de Sihanoukville donc il estime qu’on a déjà largement payé. Et ça passe !
Ensuite, les douaniers nous demandent 2 $ par tampon sur nos passeports. Ils n'auront rien !
Côté Laos même cinéma. On nous demande 1$ par-ci 2$ par là... On leur dit qu’on a pas 1$ de plus que les 120 $ demandés pour nos visas. Après quelques minutes de négociation ils nous rendent nos passeports mais sans sourire.
Par contre, pour le document d’importation du véhicule c’est 50 000 kip soit 5€. Et ça, c’est officiel. Mais comme Gaëtan a déjà fait un sketch en leur disant qu’on n'avait pas d’argent, on ne pouvait pas revenir en arrière… Il fait donc la demande auprès d’autres voyageurs. Ce fut très rapide puisqu’un homme nous a donné la somme intégrale.
Du coup, sur cette frontière on s’en sort plutôt bien, en 2h45 et sans corruption !
Et nous voilà au Laos où nous avions tellement apprécié notre passage d’1 mois il y a 7 ans. Nous gardions comme souvenir un pays tranquille et sauvage. On espère y retrouver cette même sérénité. Nous sommes donc dans le sud du Laos, dans les 4000 îles (Si Phan Don).
On retrouve nos copains la Smalaventure au bord du Mékong et une autre famille française les Plemmobiles rencontrés en août dernier en Mongolie. L’ambiance est plutôt détendue : Apéro, barbecue, baignade… On profite de nos premières journées laotiennes.

Nous sommes juste au-dessus d’une grosse cascade. Gaëtan s’y est promené à la tombée de la nuit rencontrant des pêcheurs à la frontale.

Nous laissons le camion côté continent pour 3 jours et nous nous évadons sur les îles de Don Det et Don Khone, reliées entre elles par un pont.

On se pose dans une guesthouse familiale au bord du Mékong. Le lever du soleil y est juste magnifique et magique !

Pour seulement 1€ par personne on loue 3 vélos pour pouvoir explorer ces deux 2 îles. Nous partons à la découverte de la cascade Li Phi côté Don Khone. Pour y accéder, il faut donc emprunter le "pont français". Pourquoi ce nom ? Au niveau de la cascade la navigation y est impossible. Pour ne pas entraver les transports de marchandises, les Français ont posé une voie ferrée sur les 2 îles et ont donc construit un pont pour relier ces 2 dernières. Les bateaux étaient donc acheminés par cette voie ferrée. La locomotive est exposée en bas du pont.

 

Pour moi ce fut la seule découverte en vélo que j’aurais pu faire puisque « bactérie intestinale #2 » a décidé de venir me gâcher le séjour. Comment j’ai chopé ça ? Sûrement en mangeant quelque chose de pas très frais… Heureusement l’hôtel avait une terrasse avec une vue sympa ! Gaëtan et les garçons ont continué leur balade en vélo. Bien que touristique ces deux îles respirent la tranquillité. Il y a énormément de guesthouses mais le paysage n’est pas altéré. Et ce n’est pas non plus la foule.

Et moi en 3 jours j’étais de nouveau sur pieds. Avant de quitter l'île, on fait une dernière balade en famille. Des dauphins d'eau douce sont visibles au sud des îles. On tente notre chance en allant à leur rencontre. On demande à un taxi de nous déposer au débarcadère mais au lieu de nous emmener il nous a carrément laissé sa monture ! Pas évident à conduire mais une franche partie de rigolade !

Si d’apercevoir ces dauphins au nez rond nous enchante, la balade en bateau sur le Mékong nous ravie d'autant plus ! Notre batelier nous fait passer au travers d'un magnifique marécage où nous pouvons observer des oiseaux.

De retour sur le continent, nous retrouvons nos amis Les Mollalpagas qu’on n’avait pas revu depuis la Mongolie. Nous passerons la semaine ensemble sur le plateau des Bolovens qui culmine à 1000 m d’altitude, il y fait donc plus frais. On découvre une série d’incroyable cascades et des plantations de café. Bon, il y a aussi beaucoup de plantation de manioc qui appauvrissent les sols laotiens... Mais ce n'est pas le sujet !

  • Tad E-Tu (Tad signifie cascade en lao)
  • Tad Champy
  • Tad Fane
  • Tad Yuang

On passe aussi de chouettes moments en compagnie de nos amis. On se raconte nos aventures chinoises pour eux et coréennes pour nous, autour du feu pour nous réchauffer ou dans la Tiny ! Pendant que Tilio et Victor fabriquent une vidéo Stop Motion en Lego Star Wars. Eux aussi sont très heureux de se retrouver. Ils se sont créés une très belle amitié.

Pour visiter une plantation de café, nous atterrissons au village de Kok Phoung Tai. C’est un village animiste. L'animisme est la croyance en un esprit, une force vitale, qui anime les êtres vivants... source wikipédia

Le village n’étant pas accessible avec nos camions, nous bivouaquons à l’entrée du village sous le regard de dizaines d’enfants. Même s’ils ont l’habitude de voir des touristes tous les jours, ils n’ont certainement pas l’habitude de voir des camping-cars camper dans leur village.

En se baladant, nous croisons multitude d’hommes et de femmes avec une pipe en bambou à la main. C’est une pratique très courante au sein de cette population et ce serait pour éloigner les mauvais esprits. Les jeunes enfants fument aussi.

Captain Hook, organise tous les jours des visites sur la plantation de café mais aussi sur les pratiques religieuses et médicinales de son village. Ces 3h de balade très agréable en sa compagnie nous auront permis d'en apprendre beaucoup sur ce village et ses habitants. Les garçons, quant à eux, ont joué avec les enfants du village à grimper, courir...

A la fin de la balade, on torréfie le café et on teste la pipe locale... Bon franchement, ça a plus le goût de cendrier que de tabac !

Autour des camions c’est toujours des dizaines d’enfants qui nous observent. Ils hallucinent devant nos machines à laver, la tête collée sur le capot pour écouter le tambour tourner.

Et dès 6h du matin nous sommes réveillés par des : « Sabaidee » ou « hello » ! Les enfants s’éclatent à leur faire des spectacles de clowns ou jouer à 1,2,3 soleil... La langue n’est pas une barrière pour les enfants. Ils arrivent toujours à se comprendre.

Notre dernière nuit au village nous la faisons chez l’habitant, chez Captain Hook. Après 15 minutes de marche, nous arrivons sur un spot avec une vue superbe.

Le dîner se passe dans la maison familiale où 24 personnes cohabitent : grand-parents, parents, enfants, oncles, neveux... sans compter les animaux qui sont là aussi à attendre le moindre morceau qui tomberait sur la natte ! Une belle soirée à manger tous ensemble. Poulet grillé, légumes baignés dans un bouillon, le tout mélangé à une sauce cacahuète... un délice !

Dernière cascade des Bolovens, "Tad Lo". Et c’est à 4 familles françaises qu’on s'y retrouve. Les Mollalpagas, la Smalaventure et les Why not. Ces derniers nous les avions rencontrés en Iran en avril dernier puis retrouvés en Thaïlande et au Cambodge. Loïc, Mariam et leurs 3 enfants voyagent en poids lourd.

Le lieu s'y prête complètement : les enfants ont un grand terrain de jeux et nous on peut faire du feu pour le barbec', des lessives... on papote, on bricole, on cuisine, on profite quoi !

Et c’est avec pleins d’émotions que nous quittons nos amis Sylvain et Audrey. Eux, descendent vers le Sud pour rejoindre le Cambodge et nous, nous nous dirigeons vers le nord... et pas sur du tout qu’on se revoit sur le voyage. Nous nous étions rencontré en février dernier en Turquie. Dans chaque pays, nous savions qu'on allait les retrouver... du coup, c'est bizarre... On sait que nous sommes partis en voyage seul en famille mais ils étaient comme notre "fil rouge"...  On se retrouvera en France !

@Les Mollalpagas

On reprend notre rythme en famille et on remonte tranquillement vers le nord. Lorsqu'on trouve un bivouac à la tombée de la nuit, on se réfugie très souvent dans un temple. Nous y sommes très bien accueillis et nous y faisons de belles rencontres.

Depuis que nous nous sommes fait volé notre filtre à eau, nous achetons des bombonnes de 20 litres d'eau potable. Les routes, au Laos, ne sont pas parfaitement plates donc souvent il y a des bosses. Et quand on en prend une à plus de 60 km/h et bien en principe plusieurs objets tombent à l'arrière... et cette fois-ci c'est la bombonne "pleine" qui se fracasse au sol. 20L se déverse dans le camion... je cours pour l'évacuer le plus rapidement possible mais je glisse et me tord un doigt ! Résultat : non seulement je n'ai rien sauvé du tout mais en plus je m'en sort avec une belle entorse de l'annulaire !

Après les cascades, les grottes. La région de Thakhek est montagneuse avec des monts karstiques. Nos 3 jours passés sont ponctués entre visites de grottes, balades au bord d'un lac aux arbres engloutis, décor de rizière... Encore une région du Laos bien paisible et magnifique.

Après avoir visité 4 "petites" grottes nous avons gardé le meilleur pour la fin. Konglor se visite en pirogue. Nous traversons une cavité de 7km en bateau éclairé seulement à la frontale. L'ambiance est assez étrange. On perçoit le silence du fait de l'obscurité malgré le bruit du moteur. Au milieu du trajet, le bateau s'arrête et nous marchons un petit km au milieu des stalactites et des stalagmites. Des lumières artificielles éclairent majestueusement le site : nous sommes sous le charme. C'est sans doute la plus belle grotte que nous ayons vu !

Au bout de la cavité, notre piroguier nous dépose dans un petit village où Mali découvrira le métier à tisser. Un art encore très présent au Laos et largement respectable pour le travail que cela demande.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

voyage vietnam cambodge et laos 29/07/2020 16:34

Les cascades sont magnifiques où vous pouvez vous rafraîchir dans une eau bleue, le poisson nettoie en douceur le corps. Belle vue sur les piscines d'eau, la riche flore de la jungle autour. Des fleurs, des arbres, des papillons et des parfums ... des fleurs douces.

Boeuf 12/01/2020 12:57

super je vous souhaite un très très bon et beau voyage car celas doit être magnifique profité en bien et a bientôt bisous a vous quatre Serge et Chantal