En voyage sur les routes de l'Europe et de l'Asie

Thaïlande : les retrouvailles...

Nous passons en Thaïlande sur un petit poste de frontière. Nous savons que ça passe puisque 2 autres familles françaises sont entrées par là quelques jours avant nous. Rapide et sans fouille, en 1h30 nous sommes sur le territoire thaï. Par contre, attention, pour la première fois sur ce voyage, nous roulons à gauche. Gaët doit s’habituer et il lui faudra quelques petits rappels à l’ordre au moment de reprendre la route 😉. Le GPS nous indique que nous sommes sur des routes secondaires mais elles sont en excellent état. Nous sommes même sur de la 2x2 voies. Ça change du nord du Laos !

On se pose au bord d’une rivière dans la forêt, on profite de la « fraîcheur » de la nuit (18 degrés) car on sait qu’après on aura TRÈS chaud !

Nous avons une petite semaine pour descendre jusqu'à Bangkok (800 km) pour accueillir mes parents qui viennent nous rendre visite. Sur le bord de la route, on s'arrête pour aller voir un atelier où plus d'une centaine de structures en matériaux de récupération essentiellement métal sont exposées. Ne faisant pas partie de la visite je ne peux donc pas vous en dire plus... Par contre Tilio et Mali ont fait un (tout) petit résumé : Des artistes ont exposés des géantes sculptures faites en différents matériaux recyclés, généralement en métal (tôle, roues, engrenages, volants...). Nous avons vu des Transformers, des robots de Star Wars, des samouraïs, des gorilles, l'ancien Roi de Thaïlande... Les plus grande faisaient plus de 10m. C'était impressionnant ! Voici un petit aperçu de ce que nous avons vu :

Puis nous arrivons à Ayutthaya. Résumé de Tilio : c'est l'ancienne capitale du royaume de Siam de 1350 à 1767. Elle fût pillée en 1767 par l'armée birmane qui mis en esclavage des dizaines de milliers de personnes. Les birmans ont détruit pratiquement toutes les têtes de bouddhas pour effacer l'image du bouddhisme. Dorénavant, on peut visiter les ruines des temples qui ont été dévastés lors du passage des birmans ! 

Des dizaines de temples, en ruines pour certains, trônent dans cette petite ville. Nous sommes surpris par le grand nombre de touristes. Nous empruntons des vélos pour faire le tour de ces vestiges. Malgré la chaleur, la balade est plutôt agréable car des pistes cyclables ont été aménagées.

On traverse un joli parc où un varan d'1,50m décide de me couper la route. Les enfants sont euphoriques à la vue de ce reptile.

Donc Ayuthaya, oui c'est chouette mais dénaturé par le "trop" grand nombre de touristes. Nous regrettons de voir marcher sur le bitume des éléphants pour assouvir au fantasme des touristes sans considération pour ces animaux en situation de maltraitance. Tout comme ces jeunes femmes, à moitié dénudées, se faisant prendre en photos sous toutes les coutures, devant des statues et lieux de culte bouddhiste. Mais jusqu'où ira la stupidité humaine ? Voilà un échantillon de notre ressenti sur le tourisme de masse en Thaïlande.

Et c'est le jour J ! Tilio et Mali sont complètement excités, même intenables ! Nous sommes sur la route vers l'aéroport de Bangkok pour récupérer papi et mamie. Ils leurs fabriquent une banderole pour leur souhaiter la bienvenue. Cela fait 17 mois qu'on ne les a pas vu... les retrouvailles sont pleines d'émotions pour tout le monde.

Nous prenons tout de suite la direction de Kanchanaburi et son célèbre pont de la rivière Kwaï. Il a été construit pour relier la Birmanie à Bangkok, sous les ordres de l'armée japonaise pendant la seconde guerre mondiale par environ 250 000 travailleurs forcés (prisonniers et autochtones). Près de 100 000 personnes sont mortes durant la construction. Il doit surtout sa célébrité grâce au film "Le pont de la rivière Kwaï".

Pour aller visiter une grotte à quelques kilomètres, on prend un speed boat. Ça nous rafraîchit un peu sous cette chaleur !

Et sur le chemin du retour, on a même le droit à un joli coucher du soleil sur la rivière Kwaï !

Le parc national d'Erawan : nous faisons une petite randonnée le long de très jolies cascades. Il y en a 7. Le parc est aménagé sur la moitié du parcours. A partir de la 4ème, le chemin devient plus escarpé. Il faut parfois escalader des rochers ! Nous mettons à rude épreuve mes parents 😉. Cette balade est bien agréable à l'ombre des arbres, on peut même se rafraichir dans les bassins turquoise. 

Nous quittons Kanchanaburi et prenons la direction du sud de la Thaïlande et de ses plages. Nous faisons une halte à Cha-am, une petite station balnéaire sur la côte est, plutôt fréquentée par les thaïs ou les retraités européens. On fait le marché de nuit de la ville. On trouve ce type de marché un peu partout en Thaïlande, ils ont lieu une fois par semaine voir même tous les jours dans les lieux très touristiques. On y trouve de la nourriture, des vêtements... On en profite pour goûter les spécialités locales : des sortes d’andouillette, un fricassé de moules, ma maman prend sur elle pour goûter un grillon tandis que mon papa fuit en courant !

Nous arrivons sur l'île de Phuket. Comme à chaque fois depuis l'arrivée de mes parents, il faut trouver un hôtel qui dispose d'un parking pour notre camping-car et qui accepte que nous dormions dedans. Ça se passe en général plutôt bien (je passe la première mauvaise expérience à Kanchanaburi...). On peut même profiter de la piscine gratuitement. Mes parents nous proposent de nous payer une nuit d'hôtel, que nous acceptons bien volontiers ! Ça fait du bien de dormir dans un "grand" lit, au frais... Une sympathique petite piscine se trouve sur le toit, au 7ème étage.

Phuket est une île reliée au continent par un pont. Au sud de l'île, il y a "Phuket-ville" avec un vieux quartier, certes animés par des magasins pour touristes, mais pas désagréable. A cette période de l'année, elle est décorée pour le nouvel an chinois (25 janvier). Elle doit surtout son charme aux jolies maisons colorées de style sino-portugais.

Nous visitons une rhumerie, tenue par un couple de français. A l'arrivée, nous sommes reçus avec un verre de mojito. En plein après-midi sous 35°C... nickel !

Ce rhum est distillé à la manière des rhums antillais de qualité, c'est à dire à partir de pur jus de canne à sucre. Et la visite se termine par une dégustation des différents rhums distillés avec des arômes naturels. Tandis que Mali et Tilio s'amusent avec un Jenga géant !

On termine par balades, restos, barbier, massage, piscines, plages... On profite en passant de bons moments en famille.

 

Et puis c'est le jour du départ de papy et mamie... On les accompagne à l'aéroport de Phuket où ils s'envoleront pour Bangkok d'où ils prendront leur avion pour Paris. Tristesse dans les cœurs de chacun mais on sait tous que dans quelques semaines nous serons de nouveau réunis et cette fois en France ! On file sur la plage au nord de l'île d'où les avions décollent. Avec un peu de chance, on verra leur avion partir ! Et grâce à la magie d'internet, on a pu suivre en temps et en heure le décollage donc pas de doute, cet avion est le leur !

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

moreau 11/02/2020 21:09

Super!!!
encore un bel article qui fait rêver...merci