En voyage sur les routes de l'Europe et de l'Asie

La découverte d'une Malaisie multiculturelle !

C’est avec un pincement au cœur que nous passons notre dernière frontière terrestre. Les douaniers sont adorables, et les formalités d’entrée très rapides. Les premières impressions sont plutôt bonnes.

On roule toujours à gauche, Gaët est plutôt bien rodé maintenant après les 2950 km parcourus en Thaïlande, seul, parce que je n’ai pas tenté la conduite à gauche...

« Welcome in Malaysia ! ». Voilà ce qu’on nous dit quand on croise des malaisiens. Nous sommes super contents de découvrir un nouveau pays et on s'y sent direct bien accueilli, ça donne envie. Et dès la frontière, les gens nous regardent avec de grands sourires, le pouce tendu vers le haut. Ils nous demandent même si on ne veut pas vendre notre camping car ! D'ailleurs, l’idée de base au départ de l’aventure, c’était d’aller jusqu’en Malaisie, vendre le camping-car et revenir en avion. Maintenant, on sait que ça ne va surement pas être facile (volant à gauche, importation du véhicule...) mais bon, qui ne tente rien n’a rien ! Et puis, on se dit qu’en allant au bout des choses on ne pourra pas regretter. Alors c’est parti : on se lance dans l’aventure de vendre notre maison roulante !

Il faisait déjà très chaud en Thaïlande et plus on va descendre et plus le taux d’humidité va augmenter. Ça promet ! Du coup on fait un premier arrêt dans un Aqua park, avec nos copains de la Smalaventure. On a le parc aquatique juste pour nous. Petits et grands : tout le monde s'éclate !

Nous allons ensuite sur l’île de Penang, relié au continent par un pont de 13,5 km. En arrivant, on voit des gratte-ciel tout le long du littoral. Pas très chaleureux à première vue. Malgré une chaleur écrasante, nous visitons la ville de Georgetown. Très colorée, nous prenons plaisir à déambuler dans les quartiers indiens et chinois où de nombreuses fresques ont été peintes sur les murs de la veille ville. On verra, au fur et à mesure de notre découverte de la Malaisie, que le Street Art est omniprésent dans le pays. Au grand bonheur de Gaëtan qui prend plaisir à les photographier. Et nous ? On fait la pause 😉.

L’affiche collée sur le camping car fait son effet. Pas mal de gens viennent visiter le camion. Une personne diffuse même l’annonce sur Facebook. On rencontre donc beaucoup de gens, on se fait souvent inviter au resto. Et on retrouve le plaisir de pouvoir échanger avec les locaux parce que les malaisiens parlent presque tous anglais, du moins un minimum. Parmi les rencontres, il y a eu Liong. Un gentil personnage avec le cœur sur la main. Il nous invite à prendre le petit déjeuner "chinois". Au menu : du thé noir et des beignets fourrés à la viande ou au poisson. Bon alors, déjà la nourriture chinoise on n'est pas super fan mais alors dès le matin... comment dire... j'ai pris sur moi pour ne pas faire trop la grimace à chaque bouchée !

La Malaisie est un pays aux influences malaises, indiennes, chinoises... Du coup, on retrouve une cuisine multiculturelle. Si la cuisine chinoise n'est pas notre préférée, la cuisine indienne nous ravit les papilles !

Depuis que nous sommes arrivés sur l'île de Penang, nous avons quasiment un orage toutes les nuits. Sauf qu'un matin, il pleuvait aussi dans le camping-car... pour que Gaët répare la fuite tranquille, je m'évade avec les enfants dans un musée pas vraiment conventionnel : le "Time Tunnel 3D Museum". La première partie présente l'histoire de Penang et la seconde partie est une série de photographie où nous devons prendre la pause pour en faire des photos amusantes. Tilio et Mali ont adoré ! L'endroit parfait pour s'extraire une petite heure de la chaleur.

Nous resterions bien plus longtemps sur Penang mais si on veut essayer de vendre le camion il vaut mieux ne pas perdre de temps et donc nous nous dirigeons sans plus tarder à la capitale : Kuala Lumpur. Au programme, de l'administratif ! Nous commençons par faire notre devoir de citoyen en nous rendant à l'ambassade française afin de faire nos procurations pour les prochaines élections municipales. Nous sommes garés juste à côté des plus hautes tours jumelles du monde ! Les Tours Petronas, d'une trentaine d'années, font  450m de haut pour 88 étages. A quelques mètres, une passerelle pour traverser une voie rapide, bien originale, vient tout juste d'être inaugurée. De nuit, lorsqu'elle est illuminée, elle prend une tout autre dimension. Nous pouvons admirer les tours depuis la passerelle.

Et c'est parti pour notre marathon des administrations ! On se rend en premier au MITI (importation et exportation de biens). On tombe sur une charmante personne qui nous renvoie vers le JPJ (comme la préfecture en France). Kuala Lumpur fait juste 243km2 soit près de 2 fois 1/2 Paris ! On perd pas mal de temps sur la route, surtout dans les bouchons. Nous devons donc nous rendre à la capitale administrative : Putrajaya. Lorsque nous arrivons, nous avons l'impression d'être dans une nouvelle ville : boulevard énorme, bâtiments neufs, architecture mégalomane, rues désertes... bref, une toute autre ambiance. C'est en regardant un documentaire "échappées belles" sur la Malaisie qu'on apprendra que cette ville nouvelle a été entièrement construite, il y a moins de 10 ans, avec les plus grands architectes du pays pour accueillir les bureaux administratifs.

Au JPJ, nous sommes encore très bien reçus. Ils nous expliquent les démarches et nous renvoient vers un autre bâtiment, le service des douanes, à seulement 5km, ouf ! Là encore, de gentils officiers nous accueillent avec le sourire, prêt à nous aider, malgré l'heure tardive. On finira par ressortir avec le numéro d'un agent spécialisé dans l'importation et l'exportation des véhicules étrangers qu'on rencontrera dès le lendemain, devant la très belle mosquée Putra. Et oui ! Nous retrouvons les mosquées et leurs 5 appels à la prière quotidiens ! Plus de 60% de la population est musulmane. Pour la visiter, je dois enfiler une grande veste à capuche.

Après avoir passé un peu de temps à courir entre différentes administrations, pour nous changer les idées et sortir un peu de cette vente du camion, nous descendons à Malacca. Cette ville accuillait le plus grand port de l'Asie du sud-est. Elle fût colonisée par les portugais, les hollandais puis les britanniques. Le centre historique garde des restes de cette colonisation avec ses quartiers colons, ses églises... Normalement très touristique, par les temps qui courent il n'y a pas foule ! On peut aussi visiter Malacca à bord d'un trishaw, bien typique de la ville. Il les décore de façon bien kitsch. Inutile de vous dire qu'on n'a pas testé 😉.

Nous visitons la mosquée Masjid Selat, qui veut dire "Mosquée sur l'eau". Elle est effectivement sur pilotis au dessus de la mer. J'enfile le hijab pour pouvoir entrer. Et à la tombée de la nuit, elle s'illumine lui donnant un air de palais.

On en profite pour refaire un peu de bricole dans le camion. Même si on ne le vend pas, il aurait fallu le faire en rentrant en France. Donc ce n'est pas inutile ! Et puis, tout le monde s'y met ! On ponce, on répare les trucs cassés, on refait l'habillage des cloisons...

Et puis, encore et toujours, on nous invite à manger... Ça nous permet de découvrir des saveurs que l'on n'aurait pas forcément goûtées si nous étions que tous les 4. Quand c'est présenté devant toi, t'as pas trop le choix, en fait. Et nous sommes très souvent agréablement surpris !

Nous remontons vers le nord et faisons une petite escale à la capitale juste pour la nuit et surtout pour retrouver nos amis La Smalaventure qui sont sur le départ pour la France. On est garé juste devant une école. Quelle bonne idée ! Le matin, la directrice vient nous demander si quelques élèves peuvent venir visiter les camping-car. Pas de souci ! Mais on n'avait pas compris qu'il y aurait près de 400 enfants, de 2 ans1/2 à 12 ans, qui viendraient ! Une très belle rencontre, un très beau moment partagé. On repartira tous avec un tee-shirt de l'école. 

Nous avons du mal à supporter la chaleur, surtout la nuit. Quand les gens visitent le camping car, ils nous demandent TOUS "Où est la clim ?" Non mais c'est vrai ça ! Où est la clim ? 😊 Ben non, on n'en a pas... on met les ventilateurs et on dort mal... (ça les fait beaucoup rire !)

Alors on met le cap vers le centre du pays, dans les montagnes, à Cameron Highlands plus exactement. Perché à plus de 1500m on devrait y trouver de la fraicheur. Enfin... on espère !

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lili 08/03/2020 11:13

Super bon courage poir la fin de l aventure, la habaya te va a ravir???? bisous

Linda 12/03/2020 03:10

Coucou Halima ! Oui tu as vu ça ;-) On vous embrasse tous les 2 et au plaisir de se voir à notre retour !!! Bisous